Tous les articles par dmange

TRANSPORTS ROMANDS: la fin d’une épopée

Soleil et nuagesLa mobilité est au pays ce que le sang est à l’organisme: symbole de vie, elle irrigue, elle alimente, elle stimule la croissance et assure la survie du corps économique et social. La mobilité a ses exigences: rubans d’autoroute, voies de chemin de fer, pistes d’aéroport, tracés pour cycles et piétons; la construction et l’insertion de ces infrastructures se heurtent aux désirs légitimes de ménager l’environnement. Les besoins de la mobilité et l’empreinte qu’elle laisse dans l’espace, bâti ou naturel, nécessitent une pesée d’intérêts toujours délicate.

Ces enjeux permanents ont été au cœur de la revue TRANSPORTS ROMANDS, depuis sa création en 2008. Malgré plusieurs innovations –nouvelle maquette, création d’un Comité d’édition, partenariats avec des associations et des industries, lancement d’un site Internet– le modèle d’affaires actuel, basé sur le bénévolat, a montré ses limites. Il nous est apparu qu’un traitement plus substantiel de toutes les formes de mobilité nécessitait de dépasser le cadre éditorial actuel, et que seul un saut quantique permettrait de faire face aux défis résumés ici.

L’épopée de TRANSPORTS ROMANDS, sous sa forme actuelle, prend donc fin avec le numéro 31/32, daté d’octobre 2016 et consacré à l’étape 2030 du programme de développement stratégique du réseau ferroviaire suisse (PRODES 2030). Mais l’équipe de rédaction met tout en œuvre pour assurer la pérennité de la publication, sous un autre titre, et dans un autre contexte. Nos lecteurs seront bien entendu les premiers informés de cette mutation, prévue pour le printemps 2017.

Dès maintenant, vous continuerez à suivre l’actualité des transports publics et de la mobilité durable sur le site de la communauté d’intérêts pour les transports publics, section vaud (citrap-vaud), page Actualité. Vous pouvez également vous abonner à cette page en introduisant votre adresse électronique dans la colonne de gauche de la page en question, sous la rubrique «S’abonner aux articles».

Nous souhaitons longue vie au nouveau titre, et remercions chaleureusement tous ceux qui nous ont fait l’amitié de lire et soutenir TRANSPORTS ROMANDS jusqu’à ce jour.

Daniel Mange
Responsable du Comité d’édition
daniel.mange[at]epfl.ch, tél. 021 693 26 39

tr31_32

Green Class CFF: la mobilité 5 étoiles

Grand soleilSwissPass avec abonnement général 1re classe, voiture électrique BMW i3, PubliBike, Mobility, Parc+Rail et bien plus encore: les clients pilotes de Green Class CFF pourront profiter, pour un prix fixe (12’200 CHF par an), d’une offre complète, flexible et écologique. Les CFF espèrent ainsi rassembler des expériences qui leur permettront de façonner la mobilité de porte-à-porte. Cent cobayes sont invités à s’annoncer jusqu’au 16 novembre 2016. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF et dans Le Temps du 28 octobre 2016 sous la plume de Bernard Wuthrich.

Grande vitesse ferroviaire en Suisse: le débat repart

Grand soleilSous la présidence d’Olivier Français (PLR/VD), la Commission des transports du Conseil des Etats vient d’aborder la question cruciale de la grande vitesse ferroviaire en Suisse. Sous la plume de Fabian Muhieddine, l’édition du 23 octobre 2016 de l’hebdomadaire Le Matin Dimanche consacre un tour d’horizon à cette problématique, en relevant notamment le projet «Plan Rail 2050» de la citrap-vaud visant depuis 2010 le même objectif (carte: selon la croix fédérale de la mobilité).

matdim23-10-16

Le bus «low cost» à l’assaut du rail

Soleil et nuages«Pourra-t-on bientôt relier Berne à Zurich voire Lausanne à Genève en bus low cost? En début d’année, cela paraissait exclu. Dans sa réponse à une motion de Philippe Nantermod (PLR/VS), qui milite pour la libéralisation du transport de voyageurs en autocar en Suisse, le Conseil fédéral développait un argumentaire protectionniste en faveur des CFF. Il citait «les sommes considérables» investies dans «l’aménagement des infrastructures ferroviaires» et rappelait que les CFF sont au bénéfice d’une concession qui «confère aux grandes lignes une certaine protection contre la concurrence»». Selon l’article de Bernard Wuthrich, paru dans Le Temps du 19 octobre 2016, complété par l’éditorial de Sylvain Besson, dans la même édition.

lt19-10-16

Nouvelles offres de bus et de covoiturage, une menace pour le rail?

Soleil et nuagesSi des bus devaient un jour concurrencer le rail sur des trajets phares comme par exemple Berne–Zurich ou Genève–Lausanne,  quels seraient les effets sur la rentabilité du rail? Sur l’engorgement du réseau routier? Sur la densité du trafic dans les villes concernées?

Le colloque d’automne d’OUESTRAIL, qui se tiendra à Yverdon-les-Bains le vendredi 4 novembre 2016, de 10h00 à 13h45, tentera de répondre à ces questions. L’entrée est libre, mais l’inscription est obligatoire: tous les détails dans le programme du colloque.

colloque2016

Accident de Daillens: un essieu défectueux coûte 10 millions

OrageQuatre wagons renversés; 25 tonnes d’acide sulfurique et trois tonnes de soude caustique échappées des citernes: l’accident ferroviaire de Daillens, le 25 avril 2015 à 2h54, a marqué les esprits. Le rapport final du Service suisse d’enquête et de sécurité (SESE), publié le 3 octobre 2016, confirme la cause du drame: la perte de la boîte d’essieu avant-gauche du vingtième wagon, contenant la soude caustique, sur les vingt-deux qui composaient le convoi. Plus de détails dans 24 heures du 4 octobre 2016, sous la plume de Philippe Maspoli (photo SESE).

rapportdaillens25-4-15

La CITraP et Pro Bahn refusent l’offre CFF de 2017 pour la ligne sommitale du Gothard

Soleil et nuagesDans un communiqué de presse commun daté du 22 août 2016 –une grande première– les deux associations CITraP Suisse (Communauté d’intérêts pour les transports publics) et Pro Bahn Schweiz (Pro Rail Suisse) remettent vigoureusement en question l’offre CFF de 2017 pour l’exploitation de la ligne sommitale du Saint-Gothard. La citrap-vaud se félicite de cette action commune, qui préfigure une meilleure collaboration des deux lobbies suisses défendant les usagers des transports publics.

RailFit20/30: un régime minceur pour les CFF

Soleil et nuagesLes CFF veulent renforcer leur compétitivité afin que les transports publics demeurent abordables pour leur clientèle. Ils entendent par ailleurs stabiliser autant que possible les prix du trafic voyageurs et se créer de nouvelles marges de manoeuvre pour les nouvelles offres et les innovations. Avec RailFit20/30, les CFF souhaitent réduire leurs coûts de 1,2 milliard de francs d’ici à 2020. Ce processus de transformation s’accompagnera de la suppression de 1400 postes ces prochaines années, dans l’administration, mais aussi, grâce à des gains de productivité, dans l’exploitation. 200 emplois seront créés pour faire face à l’augmentation du trafic. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF du 22 septembre 2016, ainsi que dans les échos de la presse du 23 septembre (24 heures et Le Temps, éditorial du Temps du même jour).

Lausanne: le métro m2 passe la vitesse supérieure

Grand soleilAfin d’accompagner le succès du métro m2 et d’absorber un flux de voyageurs toujours plus important sur cet axe (28.2 millions de voyageurs en 2015), les tl réalisent actuellement des tests visant à améliorer les performances du système automatique, notamment en augmentant la vitesse sur certains tronçons et en optimisant l’approche des rames en station. Cette nouvelle étape dans le plan de développement du métro m2 rendra possible l’intégration de trois nouvelles rames en cours de construction. Plus de détails dans le communiqué de presse des tl du 13 septembre 2016 et dans 24 heures du 14 septembre, sous la plume de Cindy Mendicino (photo 24 heures de Philippe Maeder).

24h14-9-16

Mobilité vaudoise en 2050

Grand soleilLa cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) de l’Etat de Vaud, Mme Nuria Gorrite, a présenté le 12 septembre 2016, dans le cadre de la Semaine de la mobilité, les résultats d’une étude sur la mobilité vaudoise 2050. Conséquence d’une démographie et d’une économie en forte croissance, les besoins augmentent, en particulier aux heures de pointe. D’ici 2050, le nombre des pendulaires dans les transports publics aura plus que doublé. La croissance de la mobilité sera majoritairement absorbée par les transports publics, principalement aux heures de pointe. Tous les détails dans le communiqué de presse du 12 septembre 2016, dans l’exposé complet «La mobilité vaudoise à l’horizon 2050», sur le site Internet de la Semaine de la mobilité et dans  l’éditon du 13 septembre de 24 heures, sous la plume de Renaud Bournoud.

mobilitevd2050