Archives de catégorie : Grande vitesse

De Charybde en Scylla: disparition du TGV Lyria de Genève à Lille

OragePériode sombre pour le rail. Après la disparition d’une série de relations Genève–Paris et Genève–Marseille des TGV Lyria (voir notre article du 20 octobre 2015), le site de la compagnie vient d’annoncer la suppression de la relation Genève–Lille, inaugurée en grandes pompes il y a un an à peine: «Lancée en décembre 2014, la ligne Genève<>Lille n’a pas rencontré le succès attendu. A compter du 15 octobre, elle ne sera plus commercialisée pour des circulations à partir du 13 décembre 2015».

Après les coups de boutoir de l’avion, puis du bus à prix cassés, le chemin de fer recule sans se battre. Une situation regrettable pour les voyageurs et pour tous ceux qui défendent le développement durable, parcimonieux en consommation d’énergie et en production de CO2. Plus de détails dans le communiqué de presse de la CITraP Genève du 21 octobre 2015.

Hémorragie des TGV de Genève à Paris et à Marseille

OrageUne diminution sans précédent des dessertes Genève–Paris et Genève–Marseille est prévue pour la fin de l’année. Les défenseurs du rail dénoncent des choix néfastes. Plus de détails dans le communiqué de presse du 14 octobre 2015 de l’association rail dauphiné savoie léman (ardsl)  et sur le site du quotidien Le Temps (16 octobre 2015) (photo Le Temps).

LT16.10.15

Ligne Delle–Belfort: début des travaux… enfin

Grand soleilLes autorités françaises ont donné jeudi le coup d’envoi aux travaux de la ligne ferroviaire Delle-Belfort, à la frontière avec le canton du Jura. La réhabilitation de ce tronçon, prévue fin 2017, mettra la ville de Porrentruy (Jura) à 2h45 de Paris. La réouverture de la ligne de 22 km entre Delle et Belfort permettra d’établir une connexion avec le TGV Rhin-Rhône grâce à un arrêt en gare de Belfort-Montbéliard. La réhabilitation du tronçon français permettra aussi de renforcer la part du rail dans les déplacements des frontaliers. Plus de détails sur le site Le Matin du 10 septembre 2015.

Les grands chantiers de la mobilité

Soleil et nuagesUne émission de la 1ère, RTS: Vacarme, le 30 août 2015, de 9h00 à 10h00.
Tunnels routier et ferroviaire du Saint-Gothard, contournement autoroutier de Morges, extension de l’aéroport de Genève, nouvelle ligne à grande vitesse Lyon-Turin… Les grands chantiers du transport en Suisse et en Europe sont nombreux. Ils sont censés répondre à une demande croissante de mobilité des marchandises et des personnes. Pour les Nations Unies, la mobilité serait «un moteur du développement humain».
Mais est-ce si sûr? Pourquoi et dans quel but réaliser de telles infrastructures? À qui profitent-elles? Quel est le sens de ces projets colossaux –nécessitant des prouesses techniques indéniables– mais qui se chiffrent en milliards et dont les conséquences environnementales sont le plus souvent minorées? Deux invités réagissent à des extraits de reportages diffusés durant la semaine: Pierre Dessemontet, collaborateur scientifique EPFL et Gillaume Courty, professeur à l’Université de Lille 2.

Vacarme

603 km/h sur rail!

Grand soleilUn prototype du futur train japonais à sustentation magnétique a atteint le 21 avril 2015 la vitesse de 603 kilomètres par heure, une première, a indiqué la compagnie Central Japan Railways. Le test, avec des personnes à bord, a eu lieu dans la matinée (heure du Japon). «Cette allure de 603 km/h a été maintenue pendant 10,8 secondes» lors de la traversée d’un tunnel, a indiqué un porte-parole de la compagnie selon qui il s’agit d’une «première mondiale».
L’expérience a été faite sur une ligne spéciale de 42,8 kilomètres à Yamanashi, au centre du Japon, où est développé le «maglev» depuis des années. Il avait récemment établi le précédent record, à 590 km/h, pulvérisé ce mardi avec une vitesse qui équivaut à plus de 10 km par minute ou 170 mètres par seconde. Le test de mardi visait à tester la stabilité du train, même à une vitesse excédant largement celle qui sera la sienne en service commercial.

Ligne commerciale à 500 km/h. Central JR est en train de construire une nouvelle ligne dédiée à ce «linear Shinkansen» qui doit entrer en exploitation en 2027 entre Tokyo (est) et Nagoya (centre). Il devrait alors requise, soit 5523,6 milliards de yens (44,3 milliards de francs), pour le premier tronçon entre la gare tokyoïte de Shinagawa et la cité industrielle fief du géant de l’automobile Toyota.
La ligne, appelée «Linear chuo Shinkansen», sera par la suite prolongée de 153 kilomètres jusqu’à Osaka. Elle mettra ainsi cette mégapole de l’Ouest à 1 heure et 7 minutes de la capitale en 2045, au lieu de plus de deux heures avec l’actuel train à grande vitesse Tokaïdo Shinkansen qui emprunte un trajet plus au sud, passant entre la mer et le mont Fuji (Le Matin, 21 avril 2015).

Vers une ligne à grande vitesse Lugano–Milan?

Grand soleilLe 17 novembre 2014, le groupe de réflexion italo-suisse «AlpTransit Ticino», sous la houlette de l’ancien conseiller national Remigio Rattti, a présenté son projet de ligne nouvelle Lugano–Chiasso destinée à prolonger les tunnels de base du Saint-Gothard et du Monte Ceneri en direction de Milan. Un montage financier à l’aide d’un partenariat public-privé (PPP) a notamment été évoqué (Neue Zürcher Zeitung et laRegioneTicino du 18 novembre 2014).

Eurostar: nouvelles rames Siemens pour fêter les 20 ans de Paris–Londres

Grand soleil«C’est dans un contexte de trafic en hausse au troisième trimestre qu’Eurostar se prépare pour une… double célébration en novembre. En effet, non seulement cela fera exactement 20 ans le 14 novembre que les trains à grande vitesse relient Londres à Paris et Bruxelles, mais la veille de cet anniversaire a été retenue comme date par l’opérateur transmanche pour dévoiler à la gare de Saint-Pancras le premier train de sa nouvelle génération de e320. Construits par Siemens et décorés par Pininfarina, ces trains de 16 voitures à motorisation répartie transporteront «plus de 900 voyageurs», contre 750 dans les rames actuelles sur une longueur équivalente, tout en pouvant atteindre les 320 km/h.
Les nouvelles rames permettront à Eurostar d’étendre ses dessertes. Si celle vers Genève en décembre est obtenue grâce à une correspondance à Lille avec TGV Lyria, Eurostar se lancera en mai 2015 dans un Londres–Lyon–Avignon–Marseille dont les billets seront mis en vente dès décembre. Puis en 2016, une nouvelle liaison directe doit être lancée entre Londres et Amsterdam via Anvers, Rotterdam et l’aéroport de Schiphol. Une relation sur laquelle plus de 3 millions de personnes choisissent actuellement l’avion chaque année.» (Extrait de Ville, Rail & Transports, La lettre confidentielle, No 41, 2014)