Archives de catégorie : Infrastructure

Grande vitesse ferroviaire en Suisse: le débat repart

Grand soleilSous la présidence d’Olivier Français (PLR/VD), la Commission des transports du Conseil des Etats vient d’aborder la question cruciale de la grande vitesse ferroviaire en Suisse. Sous la plume de Fabian Muhieddine, l’édition du 23 octobre 2016 de l’hebdomadaire Le Matin Dimanche consacre un tour d’horizon à cette problématique, en relevant notamment le projet «Plan Rail 2050» de la citrap-vaud visant depuis 2010 le même objectif (carte: selon la croix fédérale de la mobilité).

matdim23-10-16

Swissmetro: renaissance en Belgique

Grand soleilUn projet de train futuriste baptisé «métro-avion» vient d’être présenté à Bruxelles. Il pourrait à terme remplacer l’avion pour les courtes distances. Porté par des promoteurs belges et suisses, et développé par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), ce train futuriste circulerait à 500 km/h dans des tunnels à 30 mètres sous terre. Il flotterait à quelques centimètres du sol grâce au guidage magnétique, propulsé par de l’énergie électrique. «Il faut imaginer une, deux ou trois cabines d’avion successives qui se trouvent dans un tunnel dans lequel on a recréé les conditions que rencontre un avion à 10 000-12 000 mètres d’altitude», explique le professeur EPFL Marcel Jufer, l’un des concepteurs du projet. Plus de détails dans le résumé de la conférence de presse tenue à Bruxelles le 14 juillet 2016.

Swissmetro

De l’EPFL à l’EPFZ en InterCity!

Grand soleilLe tunnel du Weinberg à Zurich, ce «miracle qui rapproche Romands et Alémaniques» selon 24 heures du 12 juillet 2016, appelle la réflexion suivante.

Une nouvelle ligne CFF directe, de Morges à Lausanne via les Hautes Ecoles, est un projet tout récent, lancé à l’initiative de l’actuelle direction de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), sous la houlette de son président Patrick Aebischer (cf. Transports romands, No 30, juin 2016, pp. 18-19).

Du côté de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Ulrich Weidmann, vice-président de l’EPFZ et ancien professeur des systèmes de transport, a lancé l’idée d’aménager une gare, commune à l’EPFZ et à l’Université de Zurich, en observant que la nouvelle ligne diamétrale –reliant la gare principale de Zurich à Zurich-Oerlikon– passe à l’aplomb du bâtiment central de l’EPFZ, à la Rämistrasse: une batterie d’ascenseurs permettrait de gagner une station souterraine creusée dans la colline du Weinberg (cf. Schweiz am Sonntag, 15. August 2015).

A terme, nous aurions donc deux centres majeurs de la recherche suisse directement reliés via les trains InterCity de la ligne Genève–Saint-Gall. Cette connexion préfigure très exactement le rêve de Martin Vetterli, le président désigné de l’EPFL, qui prône la création d’une Vallée suisse de l’innovation –selon le modèle de la Vallée du silicium californienne– irriguée par un système de transport exemplaire, le chemin de fer.

Les pièces du puzzle se mettent en place, et la barrière de rösti ne résistera pas aux InterCity reliant directement les Hautes Écoles lausannoises à celles de Zurich.

Daniel Mange, prof. hon. EPFL

Paru dans le «Courrier des lecteurs» de 24 heures, édition du 15 juillet 2016 (infographie 24 heures).

24h12.7.16

Grande vitesse ferroviaire ou autoroutes à deux niveaux?

Soleil et nuagesMonsieur Daniel Cattin, spécialiste suisse alémanique en aménagement du territoire, vient de publier une étude originale intitulée «Hochgeschwindigkeits-Bahnnnetz statt Doppelstockautobahnen!» qui reprend et amplifie les thèses du Plan Rail 2050 développé par le groupe de travail éponyme de la citrap-vaud. Les éléments originaux de ce rapport peuvent se résumer ainsi:

  • Analyse de la croissance de la population suisse (15 millions d’habitants en 2100).
  • Révolution technique sur la route: boom des cars à longue distance, généralisation de la traction électrique et de la conduite automatique.
  • Conséquences des progrès routiers: menace frontale contre le réseau de chemin de fer sous sa forme actuelle; scénario du pire: un réseau d’autoroutes à deux niveaux.
  • Parade: un réseau ferroviaire à grande vitesse (320 km/h), à grande capacité (jusqu’à 18’000 passagers par heure et par sens) et haute fréquence (cadence de 10 à 15 minutes sur les axes principaux).
  • Urgence sur l’axe ouest-est (Genève–Saint-Gall) où réside le 90% de la population suisse.
  • Tracés des lignes nouvelles massivement enterrés (tranchée ouverte, couverte ou tunnel).

Vu l’intérêt de ce rapport, y compris certains de ses résultats controversés, il a été décidé d’en faire un débat au sein du nouveau cadre du «Café de la mobilité» de la citrap-vaud, à Lausanne, au début de 2017. Entre-temps, vous pouvez accéder ici au rapport original, en langue allemande.

HGNetzcattin

Les irréductibles de la grande vitesse ferroviaire

Grand soleilLa grande vitesse ferroviaire n’est manifestement pas la tasse de thé de la majorité des Helvètes. Mais, à l’image des irréductibles Gaulois de la saga d’Astérix, une poignée de Suisses restent persuadés que l’avenir du chemin de fer passe par la grande vitesse: les défenseurs de Swissmetro, le groupe d’experts Rail 2000 plus, le groupe de travail Plan Rail 2050 de la citrap-vaud et, last but not least, Carlo Pfund, le père de l’Observatoire de la grande vitesse européenne. L’édition de juin 2016 de Transports romands rappelle les efforts de ces pionniers et salue la contribution particulière de Carlo Pfund, ancien directeur de l’Union des transports publics (UTP) et père de l’Observatoire de la grande vitesse ferroviaire européenne, abrité sur le site de la citrap-vaud.ch.

 GV

Tunnel de base du Saint-Gothard: la quintessence du chemin de fer

Grand soleilCertains apôtres des nouvelles technologies, informatique et communications, ont ça et là mis en doute l’intérêt de percer le Saint-Gothard. Il faut fermement confirmer à ces théoriciens que ni les voyageurs, ni les marchandises n’ont la possibilité d’être téléportés de A à B par la ligne téléphonique, fût-elle en fibre optique. Notre monde est d’abord un monde de matière, qui nécessite des infrastructures physiques pour assurer la mobilité.

Aux sceptiques de la mobilité, il faut rappeler que celle-ci est à la société ce que le sang est à l’organisme: symbole de vie, il est la source d’énergie indispensable à sa croissance et à sa survie.

Le tunnel de base du Saint-Gothard garantit la mobilité des personnes et du fret dans des  conditions idéales pour l’environnement: le transport par rail, grâce à la magie de la roue effleurant le rail, minimise l’énergie dépensée pour déplacer une masse donnée. La traction électrique, directement alimentée par la houille blanche des barrages alpins, exclut toute production de gaz à effet de serre.

Le tunnel de base du Saint-Gothard optimise tous les paramètres d’une ligne ferroviaire nouvelle: tracé quasi rectiligne, pente insignifiante, vitesse élevée et capacité optimale grâce aux nouveaux systèmes de signalisation embarqués. De nouvelles liaisons rapides nord–sud, telles que Francfort–Milan, ressusciteront le trafic ferroviaire international aujourd’hui moribond. Et, pour les nostalgiques des fabuleux paysages du massif du Gothard, la ligne historique, miraculeusement préservée, sera régulièrement empruntée par d’authentiques convois à vapeur…

L’inauguration du tunnel de base du Saint-Gothard a fait l’objet d’une couverture médiatique sans précédent. Le Temps y a consacré un cahier spécial dans son édition du 27 mai 2016, ainsi qu’un reportage dans son numéro du 2 juin 2016. 24 heures a couvert très largement l’inauguration dans son édition du 2 juin 2016, tandis que la Confédération a inauguré son nouveau site Alptransit-Nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA). Enfin, le numéro 30 de TRANSPORTS ROMANDS, à paraître à fin juin 2016, sera entièrement consacré à la «cathédrale invisible», le plus long tunnel du monde.

Daniel Mange

 LT27.5.16

(Photo Le Temps/Martin Ruestschi/Keystone)

Saint-Gothard: grande fête populaire les 4 et 5 juin 2016

Grand soleilAvec ses 57 kilomètres, le tunnel de base du Saint-Gothard est le plus long tunnel ferroviaire du monde. Son inauguration sera marquée par une fête populaire de grande envergure: quatre sites à proximité des portails sud et nord, des milliers de personnes engagées et, temps fort de l’événement, des courses en navette Gottardo à travers le nouveau tunnel. À relever également le lancement, aujourd’hui même, de «Virtual Gottardo», qui fait de «Gottardo 2016» l’une des applications de réalité virtuelle les plus novatrices de Suisse. Plus de détails dans le communiqué de presse Gottardo 2016 du 30 mai.

CP_Gottardo30.5.16

Changement d’horaire fin 2016: une demi-heure gagnée vers le sud

Grand soleilLe changement d’horaire du 11 décembre 2016 sera entièrement placé sous le signe du Saint-Gothard. La mise en service du tunnel de base permettra de raccourcir les temps de parcours sur l’axe nord-sud. Une nouvelle offre touristique sera proposée sur la ligne de faîte.

Dans un premier temps, le tunnel de base permettra de gagner environ 30 minutes. De nouvelles diminutions des temps de parcours sont attendues avec l’ouverture future du tunnel de base du Ceneri; à la fin 2020, la clientèle voyageant entre la Suisse alémanique et l’Italie profitera ainsi de gains de temps totaux d’environ 60 minutes. Dès 2020, les trains relieront la Suisse alémanique et le Tessin chaque demi-heure au lieu d’une fois par heure; des trains circuleront chaque heure entre Zurich et Milan, alors qu’ils circulent toutes les deux heures actuellement. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF du 30 mai 2016.

De son côté, 24 heures du 30 mai 2016 rappelle que la ligne de montagne fait débat; la région rêve d’en faire une attraction touristique, voire même de l’inscrire au Patrimoine mondial de l’Unesco (photo Keystone/24 heures).

24h30.5.16

Invitation au premier Café de la mobilité de la citrap-vaud

Grand soleilLa citrap-vaud lance son Café de la mobilité qui a l’ambition de rassembler de façon régulière, autour d’un orateur charismatique, ses membres, ainsi que toute personne intéressée par la mobilité durable et les transports publics. Vous trouverez tous les détails de ce projet sur notre site Internet citrap-vaud.ch, à l’adresse Notre action –> Café de la mobilité. Dans ce cadre, nous avons le plaisir de vous inviter à notre première manifestation consacrée à l’événement majeur du transport ferroviaire suisse, l’inauguration du tunnel de base du Saint–Gothard:

le lundi 13 juin, à 17h30, à la salle de conférence du restaurant Le Milan, 54, boulevard de Grancy, à Lausanne (à 5 minutes à pied de la gare CFF); l’accès à cette salle se fait directement depuis le trottoir, à 10 mètres à l’ouest de l’entrée principale du restaurant.

Nous aurons le plaisir d’accueillir Nicolas Steinmann, un cadre de l’entreprise AlpTransit Gotthard, qui nous parlera du «Tunnel de base du Saint-Gothard: de l’idée à la réalisation». La conférence sera suivie d’un repas convivial, en présence de l’orateur.

Avec nos très cordiales salutations,

Daniel Mange, animateur de la séance (daniel.mange@epfl.ch)
Didier Pantet, secrétaire citrap-vaud (secretariat@citrap-vaud)

PS: Prière de préparer la monnaie (5 CHF) pour votre consommation; un repas facultatif suivra la conférence: inscription sur place.

CafMob