Archives de catégorie : Gare

De l’EPFL à l’EPFZ en InterCity!

Grand soleilLe tunnel du Weinberg à Zurich, ce «miracle qui rapproche Romands et Alémaniques» selon 24 heures du 12 juillet 2016, appelle la réflexion suivante.

Une nouvelle ligne CFF directe, de Morges à Lausanne via les Hautes Ecoles, est un projet tout récent, lancé à l’initiative de l’actuelle direction de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), sous la houlette de son président Patrick Aebischer (cf. Transports romands, No 30, juin 2016, pp. 18-19).

Du côté de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Ulrich Weidmann, vice-président de l’EPFZ et ancien professeur des systèmes de transport, a lancé l’idée d’aménager une gare, commune à l’EPFZ et à l’Université de Zurich, en observant que la nouvelle ligne diamétrale –reliant la gare principale de Zurich à Zurich-Oerlikon– passe à l’aplomb du bâtiment central de l’EPFZ, à la Rämistrasse: une batterie d’ascenseurs permettrait de gagner une station souterraine creusée dans la colline du Weinberg (cf. Schweiz am Sonntag, 15. August 2015).

A terme, nous aurions donc deux centres majeurs de la recherche suisse directement reliés via les trains InterCity de la ligne Genève–Saint-Gall. Cette connexion préfigure très exactement le rêve de Martin Vetterli, le président désigné de l’EPFL, qui prône la création d’une Vallée suisse de l’innovation –selon le modèle de la Vallée du silicium californienne– irriguée par un système de transport exemplaire, le chemin de fer.

Les pièces du puzzle se mettent en place, et la barrière de rösti ne résistera pas aux InterCity reliant directement les Hautes Écoles lausannoises à celles de Zurich.

Daniel Mange, prof. hon. EPFL

Paru dans le «Courrier des lecteurs» de 24 heures, édition du 15 juillet 2016 (infographie 24 heures).

24h12.7.16

Du 11 au 20 avril 2016, la mobilité ferroviaire de demain s’expose à Cornavin

Grand soleilDu 11 au 20 avril 2016, l’exposition Léman 2030, consacrée aux développements de l’offre ferroviaire des prochaines années, se tient dans le hall central de la gare de Genève. Cette exposition permet aux citoyens de découvrir de plus près les projets qui contribueront à améliorer leurs déplacements de demain, au premier rang desquels l’agrandissement souterrain de Cornavin. Tous les détails dans le communiqué de presse des CFF du 11 avril 2016.

CP11.4.16

Luc Barthassat, conseiller d’Etat, inaugure l’exposition (photo CFF).

L’extension de la gare de Genève Cornavin sera souterraine

Grand soleilLa convention cadre posant les bases de la réalisation de l’extension souterraine de la gare de Genève Cornavin a été signée le 7 décembre 2015. Les commanditaires-financeurs, à savoir la Confédération (au travers de l’Office fédéral des transports), le canton de Genève et la ville de Genève, chargent les CFF, en tant que maître d’ouvrage, de construire une gare souterraine comprenant deux voies et un quai pour un coût de 1,6 milliard de francs (+/- 30%). L’augmentation des capacités de Cornavin est un préalable indispensable pour pouvoir continuer d’étoffer l’offre ferroviaire après l’entrée en service du Léman Express. Tous les détails dans le communiqué de presse du 7 décembre 2015; un autre son de cloche sur le blog de Rodolphe Weibel du même jour.

CP7.12.15

Léman express battra au quart d’heure entre Coppet et Lancy–Pont-Rouge

Grand soleilLa première étape du Léman Express (ex CEVA) prévoit une circulation des trains au quart d’heure entre Coppet et Lancy–Pont-Rouge aux heures de pointe dès fin 2017. Les travaux nécessaires à ce développement de l’offre ont débuté le 6 octobre 2015. Pour un investissement d’environ 100 millions de francs, financés par la Confédération et les cantons de Vaud et Genève, deux îlots de croisement des trains régionaux seront construits dans les gares de Mies (VD) et Chambésy (GE). Plus de détails dans le communiqué de presse du 6 octobre 2015 (Photo 24 heures/Keystone).
Chambesy

Ligne de la Broye: cadence à la demi-heure dès 2017

Grand soleilLe Canton de Vaud et les CFF ont signé une convention de financement des études d’adaptation et de modernisation des gares de Lucens et d’Ecublens-Rue. Ces travaux permettront d’introduire, fin 2017, la cadence à la demi-heure en semaine du RER vaudois sur la ligne de la Broye, ainsi qu’une liaison horaire directe entre Morat et Lausanne. L’intensification de l’offre dans la Broye est complétée par le développement du RER Fribourg|Freiburg et par d’importants aménagements prévus sur la ligne Lausanne–Berne ces prochaines années. Plus de détails dans le communiqué de presse du Canton de Vaud et dans 24 heures du 25 septembre 2015.

1,6 milliard: le prix de la gare souterraine de Genève-Cornavin

Soleil et nuagesA l’été 2013, une expertise indépendante concluait à la faisabilité d’une gare souterraine à Genève pour un montant évalué alors à 1,2 milliard de francs. Dans le cadre des études préliminaires qui ont suivi, plusieurs variantes visant à optimiser le projet ont été examinées. Il en ressort qu’une solution devisée à 1,652 milliard, avec une marge de +/- 30%, permet de réaliser l’offre prévue pour 2025 avec une réserve permettant une extension ultérieure. Le rapport final des experts sera rendu à la fin juillet, tandis que le détail de la variante finale, de son financement et de son calendrier sera connu cet automne (communiqué de presse de l’Office fédéral des transports du 27 juin 2015).

Grand soleilLa boucle de Rodolphe Weibel. L’ingénieur Rodolphe Weibel propose de son côté une variante radicalement différente, d’un montant de 531 millions. En prolongeant la double voie CFF de Genève-Aéroport jusqu’à Genthod-Bellevue, sur la ligne historique Genève–Lausanne, il instaure une exploitation ferroviaire en boucle à sens unique (Genthod–Cornavin–Aéroport–Genthod) diminuant de moitié le trafic en gare de Genève-Cornavin et rendant superflue l’extension de celle-ci.

Réaménagement de la gare de Lausanne: mise à l’enquête imminente

Grand soleilLe projet de transformation de la gare de Lausanne est désormais prêt pour la mise à l’enquête, effective dès le 14 avril 2015. Son but? Augmenter les capacités, assurer la sécurité et la mobilité des utilisateurs, et créer des interfaces performantes avec les transports publics pour répondre au doublement de la fréquentation des trains attendu pour 2030. Le début des travaux est prévu pour 2017; l’entier du trafic ferroviaire sera maintenu durant les travaux. Le montant de ceux-ci, qui seront achevés en 2025, s’élève à 1,2 milliard de francs au total.
Les quais seront élargis et allongés afin d’accueillir des trains de 400 mètres de long. Les passages inférieurs seront complètement reconstruits: de deux actuellement, ils passeront à trois et seront considérablement élargis pour permettre une meilleure répartition des flux de voyageurs. Les interfaces avec la place de la Gare et avec la rue du Simplon seront également améliorées. La  marquise de la gare sera légèrement déplacée, mais préservée.
La modernisation de la gare de Lausanne sera réalisée de façon à permettre la construction d’un nouveau tracé du métro m2, dont les travaux de génie civil sous la gare font partie de la mise à l’enquête. Le projet permet la réalisation d’une vaste station, plus proche des quais ferroviaires. Cette nouvelle halte, totalement intégrée à la partie souterraine de la gare, permettra ainsi aux voyageurs de passer rapidement et confortablement des trains aux métros. Plus de détails dans le communiqué de presse du 19 mars 2015, dans Le Temps et 24 heures du 20 mars 2015.

GareCFF