Archives de catégorie : Mobilité

Nouvelles offres de bus et de covoiturage, une menace pour le rail?

Soleil et nuagesSi des bus devaient un jour concurrencer le rail sur des trajets phares comme par exemple Berne–Zurich ou Genève–Lausanne,  quels seraient les effets sur la rentabilité du rail? Sur l’engorgement du réseau routier? Sur la densité du trafic dans les villes concernées?

Le colloque d’automne d’OUESTRAIL, qui se tiendra à Yverdon-les-Bains le vendredi 4 novembre 2016, de 10h00 à 13h45, tentera de répondre à ces questions. L’entrée est libre, mais l’inscription est obligatoire: tous les détails dans le programme du colloque.

colloque2016

Mobilité vaudoise en 2050

Grand soleilLa cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) de l’Etat de Vaud, Mme Nuria Gorrite, a présenté le 12 septembre 2016, dans le cadre de la Semaine de la mobilité, les résultats d’une étude sur la mobilité vaudoise 2050. Conséquence d’une démographie et d’une économie en forte croissance, les besoins augmentent, en particulier aux heures de pointe. D’ici 2050, le nombre des pendulaires dans les transports publics aura plus que doublé. La croissance de la mobilité sera majoritairement absorbée par les transports publics, principalement aux heures de pointe. Tous les détails dans le communiqué de presse du 12 septembre 2016, dans l’exposé complet «La mobilité vaudoise à l’horizon 2050», sur le site Internet de la Semaine de la mobilité et dans  l’éditon du 13 septembre de 24 heures, sous la plume de Renaud Bournoud.

mobilitevd2050

Les grands chantiers de la mobilité

Soleil et nuagesUne émission de la 1ère, RTS: Vacarme, le 30 août 2015, de 9h00 à 10h00.
Tunnels routier et ferroviaire du Saint-Gothard, contournement autoroutier de Morges, extension de l’aéroport de Genève, nouvelle ligne à grande vitesse Lyon-Turin… Les grands chantiers du transport en Suisse et en Europe sont nombreux. Ils sont censés répondre à une demande croissante de mobilité des marchandises et des personnes. Pour les Nations Unies, la mobilité serait «un moteur du développement humain».
Mais est-ce si sûr? Pourquoi et dans quel but réaliser de telles infrastructures? À qui profitent-elles? Quel est le sens de ces projets colossaux –nécessitant des prouesses techniques indéniables– mais qui se chiffrent en milliards et dont les conséquences environnementales sont le plus souvent minorées? Deux invités réagissent à des extraits de reportages diffusés durant la semaine: Pierre Dessemontet, collaborateur scientifique EPFL et Gillaume Courty, professeur à l’Université de Lille 2.

Vacarme