Mauerhofer & Zuber (MZ)

image

L’électricien Mauerhofer & Zuber multiplie les marchés de niche

Depuis sa fondation, en 1905, la PME basée à Renens a contribué au transport et à l’exploitation de l’énergie électrique à travers toute la Suisse.

Que ce soit au sommet d’un pylône électrique, devant une barrière de sécurité en travaux du M1 ou au feu d’un carrefour voisin, chaque Vaudois a une fois ou l’autre fait face à l’un des hommes en orange travaillant pour Mauerhofer & Zuber (MZ).

Depuis sa fondation, en 1905, par les deux familles éponymes, la PME de Renens a contribué à la «construction et à la mise en œuvre des moyens de transport de l’énergie électrique» à travers toute la Suisse, aussi bien romande qu’alémanique, et cela tant sur le rail que sur la route. «Cela fait effectivement des décennies que notre société est active dans divers secteurs, explique Denis Berdoz, son directeur. Nos prestations vont de la pose de lignes de contact pour les chemins de fer, de la fabrication de composants utiles à la sécurité ferroviaire ou autoroutière (ndlr: notamment dans les tunnels), de la conception et de l’installation de systèmes de feux pour carrefours routiers, de la pose et l’entretien de lignes électriques classiques à l’installation de lignes à fibre optique pour les télécoms, en passant par du pur et simple conseil en « engineering.»

L’actuel directeur a pris en 2007 les rênes de l’entreprise restée jusqu’alors en mains familiales. Car si les Mauerhofer se sont assez rapidement retirés des affaires, les Zuber se sont succédé à la tête de la PME jusqu’à Jean-Philippe Zuber, le représentant de la 3e génération. Faute de successeurs intéressés, l’héritier s’est décidé à revendre ses parts à Atel (ndlr: devenu Alpiq depuis sa fusion avec EOS) au début des années 2000.

Resté à la barre de l’entreprise jusqu’à son départ en préretraite, l’entrepreneur a, durant cette période, commencé à orienter la société vers l’exportation. MZ a ainsi tenté sa chance en Italie, puis s’est attaqué au marché français. Selon Denis Berdoz, les affaires à l’export se sont accélérées à partir de 2007.

Aujourd’hui un cinquième du chiffre d’affaires – qui devrait approcher des 35 millions en 2013 – est réalisé hors des frontières helvétiques. «Après trois années de longues négociations, nous venons de décrocher une commande d’environ 10 millions d’euros en France pour réaliser les installations de sécurité de la ligne Saint-Gervais–Vallorcine, actuellement en rénovation», détaille Denis Berdoz.

Le potentiel à l’étranger est toutefois limité, non seulement pour une raison de forte concurrence, mais aussi pour la simple raison que dans la sécurité ferroviaire ou routière les normes sont le plus souvent nationalisées. Pour y répondre l’entreprise vaudoise doit donc constamment s’adapter. Selon Denis Berdoz, ce désavantage se transforme toutefois en avantage car il représente un frein à l’entrée pour la concurrence. Ce dernier note toutefois que, depuis la chute de l’euro, l’arrivée de nouveaux acteurs en Suisse est notable «et elle nous a fait perdre quelques parts de marché».

L’une des forces de Mauerhofer & Zuber est son positionnement dans des activités particulières, des niches trop petites pour des géants comme Alstom ou Siemens. Depuis 2010, par exemple, elle a développé un nouveau sous-secteur, appelé par Denis Berdoz les «cabines transfo». «Elles permettent de fournir du courant un peu partout», explique-t-il en montrant une photo où l’une de ces cabines est en train d’être installée par hélicoptère au sommet d’une montagne.

Cette diversification continue de la société vaudoise représente un autre atout majeur. Lorsqu’un de ses secteurs fait face à des turbulences, les autres sont là pour encaisser le choc. C’est dans cette optique d’élargir toujours plus la palette de ses services que MZ a acquis la société valaisanne Electro-Industriel en 2005. Son site de Martigny compte aujourd’hui une trentaine de personnes contre une centaine à Renens.

Dès le début de l’année prochaine, Mauerhofer & Zuber tournera une page de son histoire. Après des décennies à Renens, l’entreprise va déménager au Mont-sur-Lausanne. «Nos locaux étant dispersés autour de la gare, la gestion de nos activités était devenue trop compliquée, raconte Denis Berdoz. Nous y étions également un peu à l’étroit. Après de longues recherches, nous avons finalement trouvé des locaux au Mont qui nous permettront d’être tous rassemblés sous un même toit.»

Olivier Wurlod, 24heures du 25 novembre 2013

Coordonnées

Site Internet: Mauerhofer & Zuber

Contact:

Mauerhofer & Zuber
Chemin du Rionzi 52
CH-1052 Le Mont-sur-Lausanne
Téléphone: +41 21 631 17 17
Télécopie: +41 21 631 17 18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'unique revue francophone sur les transports publics suisses