Le bus «low cost» à l’assaut du rail

Soleil et nuages«Pourra-t-on bientôt relier Berne à Zurich voire Lausanne à Genève en bus low cost? En début d’année, cela paraissait exclu. Dans sa réponse à une motion de Philippe Nantermod (PLR/VS), qui milite pour la libéralisation du transport de voyageurs en autocar en Suisse, le Conseil fédéral développait un argumentaire protectionniste en faveur des CFF. Il citait «les sommes considérables» investies dans «l’aménagement des infrastructures ferroviaires» et rappelait que les CFF sont au bénéfice d’une concession qui «confère aux grandes lignes une certaine protection contre la concurrence»». Selon l’article de Bernard Wuthrich, paru dans Le Temps du 19 octobre 2016, complété par l’éditorial de Sylvain Besson, dans la même édition.

lt19-10-16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *